Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

Perspectives hebdomadaires: 30/03- 03/04: les PMI chinois et américain occupent une place centrale aux côtés du NFP

Après une semaine où l'appétit pour le risque s'est accru dû aux plans de relance supplémentaires proposé par la Fed, il est intéressant cette semaine de voir, à travers les  PMI chinois et américain, les données préliminaires d’inflation de la zone euro, ainsi que les données sur les emplois aux États-Unis, quel sera l'étendue des dégâts du virus sur le mois de mars.

La semaine dernière a été marquée par un accroissement de l'appétit pour le risque alors que la Fed procédait à davantage de mesures de relance et que le Parlement américain avait approuvé un ensemble de dépenses de 2 milliards de dollars afin de soutenir les entreprises et les ménages touchés par l'épidémie de coronavirus. Cela dit, les craintes que l'écart ne puisse durer plus longtemps que prévu sont revenues vendredi, les principaux indices européens et américains clôturant leurs échanges dans les zones négatives. Le sentiment négatif s'est répercuté sur la séance asiatique aujourd'hui, avec le Nikkei 225 japonais et le Shanghai Composite chinois glissant respectivement de 2,01% et 0,88%.

Major global stock indices performance

Nous émettions la semaine dernière, des doutes quant à la stabilité de ces mesures et il semblerait que le marché soit venu corroborer cette théorie qui tant à dire que, les investisseurs ne se projettent pas durablement dans ces mesures de relance tant que le coronavirus continu son expansion. Samedi a été marqué par de nouveaux records, et dans l'ensemble, le virus continue de se propager à un rythme rapide. Comme aucun vaccin n'est encore prêt à être distribué, il serait prématuré de supposer que nous avons atteint un pic. Si l'écart se poursuit à un rythme exponentiel, les dommages économiques pourraient s'aggraver et pourraient traîner beaucoup plus longtemps que ce qui est prévu. Ainsi, les probabilités de voir à nouveau des tendances baissières restent plus fort que l'inverse et de voir une hausse sur les valeurs refuges pourraient réapparaitre.

Coronavirus new cases and deaths on a day by day basis

Lundi, au cours de la matinée asiatique, nous avons déjà reçu le résumé des opinions de la dernière réunion de politique monétaire de la BoJ, où les autorités ont augmenté leurs achats d'ETF à la suite de l'épidémie de coronavirus. Dans ce résumé, il a été révélé que le Japon est disposé à renforcer l'assouplissement monétaire afin d'empêcher la détérioration de la confiance des entreprises et des ménages et que l'économie japonaise pourrait continuer de stagner même après la reprise d'autres économies. Avec une politique ultra-souple, comprenant des taux négatifs et des achats massifs d'actifs, il serait intéressant de voir quel type de mesures supplémentaires les autorités pourraient introduire. Vont-ils commencer à penser à abaisser davantage les taux à court terme en territoire négatif?

Quant à la session européenne, nous obtenons les IPC allemands préliminaires pour mars. Les prévisions suggèrent que les taux de l'IPC et de l'IPCH ont baissé à + 1,4% en glissement annuel par rapport à + 1,7% en février, ce qui pourrait mener le taux d'intérêt à baisser davantage.

Aux États-Unis, nous avons des ventes immobilières en attente pour février, qui devraient avoir baissé à 1% par rapport à la hausse de 5,2% en janvier.

Mardi, sur le marché asiatique, Le taux de chômage du Japon devrait rester inchangé pour le mois de février, à 2,4%, tandis que le ratio emplois-demande de travail pour le mois devrait avoir diminué à 1,47 contre 1,49. Les données préliminaires sur la production industrielle pour le mois devraient montrer un ralentissement à + 0,1% par rapport à + 1,0%, tandis que les ventes au détail devraient avoir baissé de 1,2% en glissement annuel, après une baisse de 0,4% en janvier.

Les PMI chinois du mois de mars devraient également être publiés. L'indice manufacturier devrait avoir atteint 45 après avoir atteint un creux record de 35,7 en février, tandis qu'aucune prévision n'est disponible pour l'indice des services, qui est également tombé dans un creux historique, à 29,6. La Chine étant le seul pays à avoir contrôlé dans une large mesure la propagation du coronavirus au cours du dernier mois du premier trimestre, nous nous attendons à ce que le PMI des services ait également rebondi, même s'il reste en dessous de la zone des 50. Cela dit, la propagation en Europe s'est aggravée de jour en jour et, par conséquent, nous ne nous attendons pas à ce qu'une légère reprise des PMI de la deuxième économie mondiale renforce le moral des investisseurs.

China official PMIs

En Europe, le taux directeur des IPC devrait avoir baissé à + 0,8% en glissement annuel de +1,2%, ce qui est soutenu par les prévisions du taux de l'IPC allemand, qui devrait également avoir baissé. Aucune prévision n'est disponible pour le taux de base, mais ils semblent se superposer. Le mois de mars a été marqué par des restrictions dans la plupart des états membres (UE) et, par conséquent, les gens restant chez eux et s'abstenant de consommer, les prix à la consommation de plusieurs produits pourraient avoir subi des pressions. Des exceptions peuvent apparaître sur des produits pharmaceutiques et des produits essentiels, comme les aliments.

German vs Eurozone CPIs inflation

La BCE a adopté une série de mesures de relance d'urgence, notamment des prêts très bon marché aux banques et des achats d'actifs d'une valeur de 1 100 milliards d'euros. Lundi dernier, le membre du Conseil des gouverneurs, Ignazio Visco, a déclaré que les mesures adoptées étaient suffisantes et efficaces, il était prêt à faire plus si nécessaire. Ainsi, compte tenu de cette déclaration et de la déception sur les PMI préliminaires pour mars, la baisse des taux de l'IPC, bien en deçà de l'objectif de la Banque de "inférieur mais proche de 2%", peut augmenter les chances de relance additionnelles. La banque centrale européenne pourrait décider d'augmenter la taille des achats d'obligations ou même de réduire davantage le taux d’intérêt déjà négatif, encore plus bas. Ces deux scénarios de plus en plus envisageables, compte tenu des dernières déclarations de Christine Lagarde. 

Au Royaume-Uni, nous obtenons le PIB final, les investissements des entreprises et les données du compte courant, pour le quatrième trimestre. La publication finale du PIB devrait montrer que l'économie britannique a stagné au cours des trois derniers mois de 2019 après une croissance de 0,4% en glissement trimestriel au troisième trimestre, tandis que l'investissement des entreprises devrait avoir baissé de 0,6% en glissement annuel contre + 0,9%. Le déficit de la balance courante du pays devrait se réduire à 7 milliards de livres sterling contre 15,9 milliards de livres sterling. Étant donné que ces informations sont antérieures à l'épidémie, il se peut que cela passe totalement inaperçus.

Plus tard dans la journée, le PIB de janvier du Canada pourrait avoir ralenti à + 0,1% par rapport à + 0,3% en décembre. Pour être honnête, nous ne nous attendons pas non plus à ce que cette version soit un moteur majeur du marché. La Banque du Canada a déjà abaissé ses taux à 0,25%, le plus bas niveau en une décennie, afin de protéger l'économie canadienne de la pandémie. Nous croyons que les données de février et de mars peuvent être beaucoup plus importantes, car elles révéleront dans quelle mesure la propagation du virus a affecté l'économie canadienne, qui est un important exportateur de pétrole. Si le coup s'avère beaucoup plus que prévu, la BoC n'hésitera peut-être pas à ramener les taux à zéro.

Aux États-Unis, nous obtenons l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board pour mars, qui devrait avoir baissé à 112,0 contre 130,7.

Mercredi, lors de la séance asiatique, nous recevrons l’enquête Tankan du Japon pour le premier trimestre. Les indices des grands fabricants et des non-fabricants devraient avoir baissé à -10 et +2 contre +5 et +18 respectivement. Il s'agit peut-être du premier ensemble indiquant la performance de l'économie japonaise au cours du premier trimestre de cette année. Ainsi, à la suite de la contraction du quatrième trimestre 2019, les mauvais chiffres peuvent susciter plus de préoccupations en ce qui concerne une récession technique et peuvent également accroître la spéculation en ce qui concerne la relance de la BoJ.

Le PMI manufacturier chinois Caixin pour mars sort également et conformément au PMI officiel du mois, les attentes sont que l'indice ait rebondi, mais soit resté dans le territoire de contraction.

Nous obtenons plus de PMI de fabrication plus tard dans la journée. Nous obtenons les publications finales de la zone euro, du Royaume-Uni et des États-Unis, mais comme c'est généralement le cas, les attentes concernent les confirmations des estimations initiales. Les investisseurs pourraient accorder plus d'attention à l'indice ISM américain pour le mois, qui devrait avoir baissé à 45,0 contre 50,1.

Aux États-Unis, le rapport ADP sur l'emploi pour mars sort également. Les attentes sont pour une baisse de 154k suite à une augmentation de 183k en février. S'ajoutant à la montée en flèche étonnante des premières demandes de chômage pour la semaine terminée le 14 mars, cela pourrait faire spéculer que le PFN, qui devraient sortir vendredi, pourraient également révéler une chute.

ADP vs NFP employment

Jeudi, le calendrier semble relativement léger. Les seules publications qui méritent d'être mentionnées sont les demandes initiales de chômage des États-Unis pour la semaine dernière, ainsi que les soldes commerciaux américain et canadien pour février. Après une montée en flèche à 3,283 millions, les premières demandes de chômage devraient enregistrer un nouveau chiffre extrêmement élevé. Bien qu'ils ne soient pas plus élevés que la dernière, les attentes portent sur 3 millions de nouvelles demandes, ce qui pourrait ajouter aux attentes en ce qui concerne la poursuite des mesures de relance de la Fed.

En ce qui concerne les données commerciales, le déficit américain devrait s'être rétréci à 40,0 milliards USD contre 45,3 milliards USD, tandis que le déficit canadien devrait s'élever à 2,14 milliards CAD contre 1,47 milliard CAD.

Vendredi, le NFP et les indices manufacturiers américains retiendront toute notre attention. La masse salariale non agricole devrait avoir chuté de 100 000 après une hausse de 273 000 en février, tandis que le taux de chômage devrait passer de 3,5% à 3,9%. Le salaire horaire moyen devrait avoir ralenti à + 0,2% par rapport à + 0,3%, ce qui, en l'absence de tout écart par rapport aux impressions mensuelles précédentes, maintiendrait le taux annuel inchangé à + 3,0%. L'indice ISM non manufacturier du mois devrait avoir baissé à 44,0 contre 57,3. Si les deux prévisions ISM se valident, cela entraînera une forte baisse de la moyenne mobile sur 3 mois de notre indice composite pondéré ISM, ce qui pourrait signifier un ralentissement marqué, voire une contraction, de l'économie américaine au premier trimestre de cette année.

Average hourly earnings vs core PCE, ISM weighted composite vs US GDP

Combinée à une baisse potentielle du rapport ADP pour le mois et à une nouvelle flambée des premières demandes de chômage, une déception de ces communiqués pourrait inciter les acteurs du marché à augmenter encore les paris concernant davantage de mesures de relance de la Fed. Après tout, le président de la Fed, Powell, a lui-même noté jeudi que la Fed ne manquerait pas de munitions et que le Comité avait une marge de manœuvre pour plus d'action. Étant donné que les responsables ont déjà abaissé les taux d'intérêt dans la fourchette 0-0,25%, et qu'ils ont également annoncé un nombre illimité d'achats de QE, cela soulève la question: iront-ils vers des taux négatifs? La Fed n'a jamais été favorable au «régime de taux négatifs», mais il reste à voir si les dégâts économiques causés par le coronavirus les forceront à faire une exception. Au moins, selon les rendements des futures des Fed funds, les investisseurs ne s'attendent pas à quelque chose comme ça pour le moment.

Fed funds futures market interest rate expectations

Comme pour le reste des publications de vendredi, nous avons les services Markit finaux et les PMI composites pour mars de la zone euro, du Royaume-Uni et des États-Unis, et comme c'est le cas la plupart du temps, ils devraient confirmer leurs estimations préliminaires. Les ventes au détail de la zone euro pour février sortent également et les prévisions suggèrent un ralentissement à 0,1% par rapport à + 0,6%. Cela pourrait maintenir le taux de change inchangé à +1,7%.

Avertissement:

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument financier ou un produit. Le Groupe d'entreprises de JFD, ses sociétés affiliées, agents, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages qui pourraient être causés par les commentaires ou déclarations individuels des analystes de JFD et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. . L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez demander, si vous le jugez approprié, des conseils professionnels indépendants et pertinents sur l'investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs de placement personnels, de votre situation financière ou de vos besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales pour les analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 76% des comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec la Société. Vous devez vous demander si vous comprenez comment fonctionnent les CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de la divulgation des risques.

Copyright 2020 JFD Group Ltd.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS