Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

Revue hebdomadaire : 14 Oct – 18 Oct : Sommet Européen, taux d'emploi en Australie et Indices des prix à la consommation de la nouvelle Zélande et du Canada

Après les négociations commerciales qui ont eu lieu la semaine dernière entre les États-Unis et la Chine, au cours desquelles les deux pays sont parvenus à un accord de première phase, les investisseurs risquent désormais de ne plus se préoccuper que du Brexit et du sommet de l'UE prévu jeudi et vendredi. Les évolutions récentes suggèrent qu'un accord de retrait est maintenant plus probable et il serait donc intéressant de voir s'il pourrait être conclu d'ici la fin de la semaine. En ce qui concerne les données, les chiffres de l'emploi en Australie, ainsi que les Indices des Prix à la Consommation de la Nouvelle-Zélande et du Canada, seraient également pris en compte.

Lundi semble être un jour relativement calme en termes de publications économiques et d’indicateurs. Les marchés au Japon et au Canada resteront fermés en raison des journées de Thanksgiving et de Health-Sports Day. Le seul indicateur que l'on peut évoquer c'est la production industrielle de la zone euro pour le mois d'août avec des prévisions qui tablent sur un rebond de 0,3% après une baisse de 0,4% en juillet ce qui ferait baisser le taux en glissement annuel, de -2,0% à -2,5%.

Mardi, au cours de la matinée asiatique, la RBA publiera le procès-verbal de sa dernière réunion politique. Lors de cette réunion, la Banque a décidé de réduire les taux d'intérêt de 25 points de base, pour atteindre un nouveau plus bas historique de + 0,75%, et a répété qu'elle continuerait de surveiller l'évolution de la situation, y compris sur le marché du travail, et d'assouplir encore sa politique monétaire, le cas échéant. Selon la courbe de rendement implicite des contrats à terme sur taux de trésorerie interbancaires à 30 jours ASX, les investisseurs tablent pleinement sur une nouvelle réduction pour février. Nous allons donc parcourir les publications pour rechercher des indices et voir s'ils sont disposés à continuer l'assouplissement, le cas échéant, quel serait l'agenda du changement. Cela dit, nous pensons que les investisseurs attendront les chiffres sur l’emploi, qui doivent être publiés jeudi, avant de décider d’ajuster leurs pronostics.

ASX 30-day interbank cash rate futures yield curve

Toujours mardi mais en Chine, nous attendons les Taux d'Indices des Prix à la Consommation l'Indices des Prix à la Production. Le taux de l'IPC devrait avoir progressé de + 2,8% à + 2,9% en glissement annuel, tandis que celui de l'IPP devrait passer de -0,8% à -1,2% en glissement annuel.

Plus tard, pendant la matinée européenne, nous recevrons les chiffres sur l’emploi au Royaume-Uni du mois d'août. Le taux de chômage devrait être resté inchangé à 3,8%, tandis que la rémunération hebdomadaire moyenne, avec et sans primes, devrait avoir ralenti à + 3,9% en glissement annuel et à + 3,7% en glissement annuel, contre + 4,0% et 3,8%. Selon le rapport IHS Markit / KPMG & REC sur l'emploi, les salaires de départ des travailleurs permanents ont augmenté très lentement depuis décembre 2016, tandis que la croissance des salaires temporaires a chuté à son plus bas niveau en cinq mois. 

L'enquête allemande ZEW pour octobre est à paraître également mardi. Les conditions actuelles et les indices du climat économique devraient avoir encore chuter plus bas. Plus précisément, l'indice des conditions actuelles devrait avoir reculé de -19,9 à -26,0, tandis que le sentiment économique devrait baisser de -22,4 à -33,0.

Mercredi, heure asiatique, les Indices des Prix à la Consommation de la Nouvelle-Zélande pour le troisième trimestre devraient être publiés. Le taux trimestriel devrait rester inchangé à + 0,6%, ce qui le ferait baisser de + 1,7% à +1,4%. Lors de sa précédente réunion, la RBNZ avait maintenu ses taux d’intérêt à + 1 % et, même si elle avait maintenu son biais d’assouplissement, elle n’avait pas laissé entendre qu’elle réduirait les taux en novembre. Le Comité a convenu que les nouvelles informations publiées depuis le mois d'août ne justifiaient pas un changement important des perspectives politiques et a ajouté qu'il restait encore de la place à des mesures de relance budgétaire et monétaire, "si nécessaire".

New Zealand CPIs inflation

Cependant, le monde financier est resté convaincu que la Banque Néozélandaise déclenchera à nouveau la réduction lors de sa réunion de novembre, attribuant une probabilité de 100% selon les OIS (Swatch Index Index Swaps). Bien que le taux de l'IPC de + 1,4% en glissement annuel soit encore peu élevé que la dernière prévision de la RBNZ, qui est de +1,3%, il est très probable que le consensus change.

Plus tard dans la journée, nous recevrons également les IPC du Royaume-Uni. Les taux de référence et de base de l'IPC devraient tous deux avoir progressé à +1,8% en glissement annuel et à 1,7% en glissement annuel, contre 1,7% et 1,5%. Un rebond de l'inflation pourrait permettre à la BoE de maintenir son penchant pour la hausse, mais la manière dont les responsables décideront d'aller de l'avant dépendra principalement de l'issue du Brexit. Les dernières estimations de l'IPC de la zone euro pour septembre vont également être publiées et, comme d'habitude, elles devraient confirmer leurs estimations préliminaires.

Le Canada publiera ses chiffres sur l’inflation. Le taux global devrait avoir progressé de + 1,9% à + 2,0%, tandis que le taux de base devrait rester inchangé à +1,9% sur un an. Lors de sa dernière réunion, la BdC a maintenu les taux d'intérêt inchangés à +1,75%, rappelant que le degré actuel de stimulation de la politique monétaire reste approprié et qu'elle fait ainsi partie des rares banques centrales à ne pas avoir changer ses taux. Les responsables canadiens pourraient maintenir leur politique monétaire, à la suite des chiffres sur l'emploi du mois de septembre, meilleur que prévu, proche de l'objectif de la banque centrale de 2%.

Canada CPIs inflation

Aux États-Unis, nous attendons mercredi les chiffres des ventes au détail du mois de septembre, le taux total devant avoir glissé de +0,4% à +0,3%, mais le taux de base devrait être passé de 0,0% à +0,2%.

Jeudi, c’est sur l’Australie que les yeux des investisseurs se tourneront, pour suivre la publication du rapport sur l'emploi du mois de septembre. Le taux de chômage devrait rester inchangé à 5,3%, bien au-dessus de la barre des 4,5%, ce qui, selon la RBA, commencerait à générer des pressions inflationnistes, tandis que la variation nette de l'emploi devrait afficher un ralentissement, passant de 37000 à 10000 au mois d’août. Si l’emploi était médiocre, cela aurait comme impact d’inciter une prochaine réduction d'un quart de point.

Australia employment report

Au Royaume-Uni, nous obtenons les ventes au détail pour le mois de septembre, les taux d’intérêt mensuel et le taux de base mensuel étant censés être revenus positif. Plus précisément, ils devraient tous les deux avoir progressé à + 0,1% contre -0,2% et -0,3%. Cela porterait les taux en glissement annuel à + 3,2% et à + 2,9% de + 2,7% à + 2,2%. Toutefois, sachant que le taux de référence du suivi des ventes au détail de BRC pour le mois a baissé de -1,5% à -1,7%, nous considérons que les risques entourant les prévisions officielles sont atténués.

Cela dit, malgré le fait que nous recevons une série de données importantes sur le Royaume-Uni qui pourraient faire évoluer la livre sterling cette semaine, nous pensons que les traders du sterling resteront largement concentrés sur la scène politique et sur le sommet européen qui débutera jeudi. Rappelez-vous que la livre sterling a explosé la semaine dernière après que le Premier ministre irlandais, Varadkar, a annoncé qu'un accord sur le Brexit pourrait être conclu fin octobre, et après que le négociateur de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, ait déclaré qu'il avait eu une réunion "constructive" avec son homologue britannique. Tout cela a accru les attentes concernant un accord sur le Brexit, mais nous aimerions connaître le point de vue des autres États membres de l'UE. Même s'ils parvenaient à un consensus au sommet, tout accord devrait être approuvé par le Parlement britannique, peut-être lors d'une session exceptionnelle samedi. Ainsi, nous pensons toujours qu’un accord conclu et scellé dans moins d’une semaine n’est pas une tâche si facile, et s’il ne prend pas corps, Johnson devrait demander une nouvelle prolongation, du moins conformément à la loi. Cependant, avec le Premier ministre britannique qui ne désarme pas, la Grande-Bretagne quittera l'UE le 31 octobre, quoi qu’il en soit.

Enfin, vendredi, pendant la matinée asiatique, les IPC nationaux du Japon pour le mois de septembre seront publiés. Le taux nominal devrait avoir progressé de +0,3% à +0,4%, tandis que le taux de base devrait avoir diminué à +0,3% de +0,5%. Cela étant dit, compte tenu du fait que les taux directeurs de Tokyo pour le mois ont baissé, nous estimons que les risques liés au taux directeur national sont à la baisse.

Japan CPIs inflation

Lors de sa précédente réunion, la Banque du Japon avait décidé de maintenir inchangée sa politique extrêmement souple et ses orientations prévisionnelles, décevant ceux qui s'attendaient à une forme d'assouplissement. Toutefois, la Banque a ajouté qu'elle s'intéresserait davantage à la possibilité de perdre son élan pour atteindre son objectif d'inflation et qu'elle réexaminerait les développements lors de sa prochaine réunion. Ainsi, avec une inflation demeurant obstinément bien en deçà de l'objectif de 2% fixé par la Banque, la probabilité d'un nouvel assouplissement prochain devrait augmenter.

En Chine, le PIB du troisième trimestre, avec la production industrielle, les investissements en immobilisations et les ventes au détail, devrait être publié en septembre. Le PIB devrait avoir ralenti de +1,6% à +1,5% en glissement trimestriel, ce qui ferait baisser le taux de glissement annuel à + 6,1% de + 6,2%. La production industrielle et les ventes au détail devraient s'accélérer de + 5% en glissement annuel et 7,8% en glissement annuel, tandis que le taux d'investissement en immobilisations corporelles devrait avoir reculé à + 5,4% en glissement annuel, passant de + 5,5%.

Avertissement :

Le contenu que nous produisons ne constitue en aucun cas un conseil en investissement ou une recommandation en investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le groupe de sociétés de JFD, ses sociétés affiliées, mandataires, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages pouvant être causés par les commentaires ou déclarations de la part des analystes de JFD et n'assument aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable des risques liés à ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez solliciter, si vous estimez approprié, des avis professionnels indépendants et pertinents sur l’investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs d’investissement personnels, situation financière ou besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales en matière d'analyse financière et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de  la divulgation des risques.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS