Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

Perspectives hebdomadaires: 27 avril - 01 mai: Décisions de la Fed, de la BCE et de la Riksbank

Les Donnée données économiques et communiqués ne manqueront pas cette semaine. Nous avons des annonces de quatre banques centrales, Ce matin, la BoJ (Banque du Japon), Mardi la Riksbank, mercredi la Fed, et jeudi la Banque Centrale Européenne. En ce qui concerne les informations économiques, nous obtiendrons les PIB préliminaires pour le premier trimestre des États-Unis et de la zone euro, tandis que de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie fournira leurs chiffres trimestriels sur l'emploi et l'IPC.

Lundi il ne se passe pas grand chose sur le calendrier.

La seule annonce importante est déjà faite et il s'agit de la décision de politique monétaire de la BoJ. Elle a décidé d'étendre ses efforts de relance pour lutter contre les retombées économiques dues au coronavirus, pour le deuxième mois consécutif, en décidant d'augmenter le montant maximal des obligations de sociétés sur lesquelles elle s'était engagée, à 20 000 milliards JPY contre 7 000 milliards JPY auparavant. La Banque a également précisé son engagement à racheter un nombre illimité d'obligations d'État, en supprimant les indications concernant les achats à un rythme annuel de 80 000 milliards de yens.

Mardi, en session européenne, la Riksbank, Les 16 et 19 mars, avait décidé de prolonger cette année ses achats d'obligations jusqu'à 300 milliards de SEK afin d'atténuer les effets de la pandémie, tandis que le 26 mars, les autorités ont décidé de lancer des achats d'obligations émis par des sociétés financières. Il semble que les suédois ne veulent pas réduire les taux à des niveaux négatifs, et c'est pourquoi ils augmentent leurs rachats d'obligations.

Sweden CPIs inflation

Les données sur l'inflation ont montré que les taux IPC et CPIF globaux étaient retombés à 0,6% en glissement annuel en partant de 1,0%, tandis que le taux CPIF de base, qui exclut l'énergie, a baissé à 1,5% en glissement annuel partant de 1,6%. Étant donné que la baisse du taux de base du CPIF n'était pas aussi importante que dans les impressions de titres, nous pouvons affirmer avec confiance que les baisses de titres étaient principalement dues à la chute des prix du pétrole. Cela peut leur permettre d'attendre un peu plus longtemps avant de décider si des mesures supplémentaires sont à envisager.

Plus tard dans la journée, nous obtiendrons l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board américain du mois d'avril, qui devrait avoir baissé à 88 contre 120.

Mercredi, ce sera au FOMC de se prononcer. Il s'agirait de la première réunion ordinaire depuis janvier, après quoi le Comité a décidé de procéder à un certain nombre de mesures de simulation, y compris une réduction des taux de 0 à 0,25% et des quantités illimitées d'assouplissements quantitatifs, pour soutenir l'économie américaine contre les dommages causés par le coronavirus.

Fed funds futures market rate expectations

Le 26 mars, le président de la Fed Powell avait souligné que la Fed ne manquerait pas de "munitions" dans sa tentative de stimuler l'économie, mais depuis, ils ont annoncé des programmes considérés comme une intervention "jamais entrevue auparavant" pour l'économie américaine. Le Comité a annoncé qu'il achètera des obligations de sociétés, appuiera les prêts directs aux entreprises et qu'il lancera un programme de crédit aux petites et moyennes entreprises. Ils ont également annoncé qu'ils achèteraient des quantités illimitées de bons du Trésor et de titres adossés à des créances hypothécaires afin de permettre le bon fonctionnement du marché américain de la dette. Étant donné que la Fed n'a jamais été en faveur des "taux d'intérêt négatifs", toutes ces mesures nous font croire que, pour l'instant, les américains attendent de voir si les mesures déjà adoptées auront l'effet escompté sur leur économie.

En ce qui concerne les publications de mercredi, pendant les échanges asiatiques, les marchés japonais seront fermés en raison du Showa Day, mais nous obtiendrons des données importantes de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie.

Concernant la Nouvelle-Zélande, nous avons reçu le rapport de l'emploi pour le premier trimestre et la balance commerciale du mois de mars. Le taux de chômage devrait avoir augmenté à 4,2% contre 4,0%, tandis que la variation nette de l'emploi devrait s'être accélérée à +0,3% en glissement trimestriel. Aucune prévision n’est disponible en ce qui concerne les données commerciales du pays pour le moment.

New Zealand unemployment rate

Le 15 mars, la RBNZ (Banque de réserve Néo-zélandaise) a procédé à une réduction de taux d'urgence de 75 points de base, notant que les perspectives se sont "considérablement détériorées". Les responsables ont également ajouté que le taux resterait à 0,25% au moins pendant 12 mois, ce qui signifie qu'il n'y a plus de coupures dans un horizon proche. Cela dit, ils ont convenu que si de nouvelles mesures de relance étaient nécessaires, un programme d’achat d’actifs à grande échelle serait préférable. L'inflation s'est accélérée à + 2,5% au T1 partant de + 1,9%. 

Nous obtenons les chiffres de l'inflation pour le T1 en provenance de l'Australie. Le taux nominal devrait passer de + 1,8% en glissement annuel à + 2,0%, ce qui est la limite basse que se fixe la RBA. Cela dit, les taux moyens et moyens pondérés devraient être restés décemment inférieurs. La moyenne ajustée devrait se maintenir à + 1,6% en GA, tandis que la pondérée devrait augmenter à + 1,5% en GA contre 1,3%.

Australia CPIs inflation

Lors de leur dernière rencontre, les australiens ont laissé la politique monétaire inchangée et ont fourni quelques détails concernant leur programme d'assouplissement quantitatif. Ils ont noté qu'ils feront tout ce qui est nécessaire pour atteindre un objectif de rendement sur trois ans de 0,25%, l'objectif devant rester en place jusqu'à ce que des progrès soient réalisés vers les objectifs de plein emploi et d'inflation. Cependant, ils ont ajouté que si les conditions continuent de s'améliorer, il est probable que des achats plus petits et moins fréquents d'obligations d'État seront nécessaires.

Après avoir déclaré que les taux d'intérêt avaient atteint leur limite inférieure effective lors de la réunion précédente, les points susmentionnés suggèrent qu'il y a très peu de chances d'élargir leur programme de QE. Au contraire, ils pourraient bientôt le réduire si la propagation du coronavirus continue de se stabiliser. Ainsi, des chiffres d'inflation légèrement meilleurs ne devraient pas leur faire changer d'avis. Nous pensons que pour que cela se produise, la propagation de la pandémie devra peut-être redevenir incontrôlable. L'Aussie pourrait gagner un peu sur les meilleures données, mais dans l'ensemble, il peut être une autre victime des changements dans le moral global des investisseurs.

Au cours de la matinée européenne, les IPC préliminaires de l'Allemagne pour le mois d'avril sortiront. Les taux de l'IPC et de l'IPCH devraient avoir baissé de manière notable, à + 0,5% en glissement annuel et + 0,6% en glissement annuel, contre + 1,4% et + 1,3% respectivement. Cela ferait spéculer sur le fait que le taux directeur pour la zone euro dans son ensemble, qui devrait être publié jeudi, pourrait emboîter le pas.

Aux États-Unis, en dehors de la décision du FOMC, nous obtenons le PIB préliminaire pour le premier trimestre. Les attentes sont pour une contraction de SAAR de 4,0% trimestriel, après une expansion de SAAR de 2,1% trimestriel au cours des trois derniers mois de 2019. Une contraction de l'économie américaine ne serait une surprise pour personne, étant donné la propagation rapide du coronavirus aux États-Unis au cours du dernière mois mais ces données pourraient nous permettre, selon les modèles Atlanta GDPNow et New York Nowcast, de mesurer si l'économie ne s'est contractée que de 0,3% et 0,4% , ce qui ferait passer à la hausse les risques des prévisions officielles.

US GDP qoq SAAR

Jeudi, ce sera au tour de la BCE. Jeudi dernier, des données préliminaires ont révélé que le PMI et le PMI manufacturier de la zone euro était tombé à 33,6 contre 44,5, atteignant son plus bas niveau depuis février 2009, tandis que l'indice des services était tombé à 11,7, son plus bas niveau jamais enregistré, ramenant le PMI composite à 13,5 contre 29,7. Malgré des signes récents de stabilisation de la pandémie, ces données suggèrent que les perspectives économiques de la zone euro ont continué de se détériorer au début du deuxième trimestre de l'année et qu'il reste à voir si combiné à un ralentissement potentiel de l'inflation, cela incitera la BCE à étendre encore ses efforts de relance. Pour mémoire, il y a quelques semaines, la présidente Christine Lagarde a déclaré qu'elle et ses collègues se sont engagés à tout faire dans le cadre de leur mandat pour lutter contre la crise.

Eurozone PMIs vs GDP yoy

Lors de la session asiatique, nous obtiendrons la production industrielle et les ventes au détail préliminaires du Japon, toutes deux pour le mois de mars. La production industrielle devrait avoir baissé de 5,2% après une baisse de 0,3% en février, tandis que les ventes au détail devraient avoir chuté de 4,7% après une hausse de 1,6%. Les PMI officiels de la Chine pour avril seront également publiés, mais aucune prévision n'est actuellement disponible. Suite au ralentissement et à la stabilisation du coronavirus en Chine depuis mars, nous ne serions pas surpris que les PMI révèlent un nouveau mois d'expansion tant dans le secteur manufacturier que dans les services.

Au cours de la journée européenne, les IPC préliminaires de la zone euro pour avril et la première estimation de la zone euro du PIB du premier trimestre devraient être publiés, quelques heures avant la décision de la BCE. Les taux de l'IPC global et de base devraient avoir chuté à + 0,1% en glissement annuel et + 0,7% en glissement annuel de + 0,7% et + 1,0% respectivement, tandis que les données du PIB devraient montrer que l'économie de la zone euro a reculé de 3,2% en trimestriel après une expansion de seulement 0,1% trimestriel au cours des trois derniers mois de 2019. Les arguments en faveur d'une baisse remarquable de l'inflation dans la zone euro sont soutenus par la baisse potentielle de l'inflation en Allemagne mercredi, tout en tenant compte de la propagation rapide du coronavirus, une économie en contraction n'est rien d'autre qu'une donnée pour la communauté financière. Par conséquent, nous pensons que les traders EUR pourraient se concentrer davantage sur la réponse de la BCE aux dommages causés par la pandémie plutôt que sur les données elles-mêmes.

German vs Eurozone CPIs  inflation

Aux États-Unis, nous obtiendrons des données sur les revenus et les dépenses des particuliers pour le mois de mars, ainsi que sur l'indice PCE de base, tandis qu'au Canada, nous obtiendrons le taux de PIB mensuel pour le mois de février. Le revenu et les dépenses des particuliers aux États-Unis devraient avoir baissé respectivement de 1,5% et de -5,0% par rapport à + 0,6% et + 0,2%, tandis qu'aucune prévision n'est disponible pour le taux de base du PCE. Le PIB du Canada devrait avoir augmenté de + 0,1% en rythme annuel, au même rythme qu’en février.

Enfin, vendredi est la fête du Travail dans plusieurs pays sous notre radar. Nous obtenons uniquement des données du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis. Au cours de la matinée asiatique, les IPC de Tokyo devraient être publiés, le taux de base devant avoir glissé à + 0,1% et yo de + 0,4%. Aucune prévision n'est disponible pour le taux global.

Plus tard dans la journée, le PMI manufacturier final du Royaume-Uni pour mars devrait être révisé à 32,8 contre 32,9, tandis qu'aux États-Unis, l'indice ISM manufacturier pour le mois devrait avoir baissé à 36,7 contre 49,1. Le PMI manufacturier final de Markit sort également, mais comme c'est toujours le cas, il devrait confirmer son estimation préliminaire de 36,9.

Avertissement:

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le Groupe d'entreprises de JFD, ses sociétés affiliées, agents, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages qui pourraient être causés par les commentaires ou déclarations individuels des analystes de JFD et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez demander, si vous le jugez approprié, des conseils professionnels indépendants et pertinents sur l'investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs de placement personnels, de votre situation financière ou de vos besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales pour les analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 76% des comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec la Société. Vous devez vous demander si vous comprenez comment fonctionnent les CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de la divulgation des risques.

Copyright 2020 JFD Group Ltd.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS