Chargement...
by Charalambos Pissouros

Revue hebdomadaire: du 2 au 6 sept, Les taux directeurs pour la RBA, la BoC et la Riksbank mais aussi le Brexit la BNS et le NFP

Cette semaine, trois banques dans le collimateur, la RBA (Reserve Bank of Australia), la BoC (Bank of Canada) et la Riksbank (Banque centrale de Suède). En effet on attend leur décision sur la baisse du taux d'intérêt.

Laisseront-elles le taux inchangé ou prendront-elles la décision de le baisser ?

De l'autre côté de la Manche, Boris Johnson a pris la décision de suspendre le parlement à partir de mi-Septembre et il serait intéressant de voir leur réaction. 

En fin de semaine nous attendrons les résultats du taux d'emploi américain et canadien. 

 

Lundi, Les marchés américains et canadiens sont fermés dû à la fête du travail

En Europe et en Angleterre nous recevons les PMI (indices des directeurs d'achat) du mois d'août, et les prévisions anglaises, montrent que l’indice augmente mais reste sur un territoire austère, 4.8 alors que précédemment nous étions à 4.

Mardi  l’indice des taux de construction sera publié tandis que l’impression sur les services doit être publiée mercredi. Les prévisions voient une augmentation de 45,3 à 45,5 alors que celui des services aurait glissé de 51,0 à 51,4. 

Ces informations sur les résultats sont la plupart du temps éclipsées par les politiques internes et les débats sur le Brexit. En effet, la semaine dernière Boris Johnson a annoncé de suspendre le parlement de mi-septembre au 14 octobre date du discours de la reine.  Les tensions au sein du parlement semblent s'atténuer depuis que les partis de l'opposition ont accepté de discuter autour d'une solution. 

Mardi, La RBA (Banque de Reserve Australienne) annoncera à l'ouverture des marchés asiatiques sa décision de politique sur le taux directeur général. Lors de la précédente réunion, la banque avait maintenu les taux d'intérêt à 1% et avait indiqué de suivre de près l’évolution du marché du travail et à assouplir davantage la politique «si nécessaire » pour soutenir une croissance durable et atteindre son objectif d’inflation. Le point de vue a été confirmé par le compte rendu de cette réunion, qui a également révélé que les membres avaient passé en revue l'expérience d'autres économies avancées avec des mesures d'assouplissement non conventionnelles, telles que des taux négatifs et l'achat d'obligations d'État.

RBA interest rates

Notre opinion c'est que l'ensemble du message est resté le même qu'au moins de Juillet (nous pensons que le discours renverra le changement de taux à une date ultérieure). Cela est soutenu par la courbe des taux implicites des contrats à terme sur taux de trésorerie interbancaires à 30 jours de l'ASX, il n'y a que 10% de chances d'un mouvement en septembre tandis que la probabilité d'une réduction en octobre est de 72%. 

ASX 30-day interbank cash rate futures implied yield curve

Par conséquent, si la Banque décide de tenir le coup comme prévu, nous rechercherons dans le communiqué des indices permettant de savoir si les responsables envisagent effectivement d’agir lors d’un prochain rassemblement, en particulier après la dernière vague de tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis. Il serait également intéressant de voir si la discussion sur les mesures non conventionnelles prendra une place dans la déclaration de la réunion.

En ce qui concerne les données de mardi, au cours de la matinée asiatique, les ventes au détail en Australie devraient avoir ralenti pour s'établir à + 0,2% en juillet par rapport à + 0,4% en juin, tandis que l'IPC de la Suisse devrait avoir diminué à + 0,2% plus tard dans la journée. En glissement annuel à partir de + 0,3%. Aux États-Unis, nous obtenons le PMI manufacturier final Markit, qui devrait confirmer son estimation initiale de 49,9, ainsi que l'indice ISM manufacturier, qui devrait passer de 51,2 à 51,0.

Mercredi, passage de flambeau à la banque du Canada.

Lors de leur dernière réunion, les décideurs politiques de la Banque du Canada ont maintenu les taux d'intérêts inchangés et ont noté que le degré d'adaptation fourni par le taux actuel restait approprié bien que qu'ils parraissent préoccupés par le conflit commercial américano-chinois.

Le dernier rapport sur l'emploi était décevant, le taux de chômage ayant augmenté pour s'établir à 5,7% en juillet, contre 5,5% en juin, et la variation de l'emploi laissant présager une perte de 24,2 milliers d'emplois, mais les données sur l'inflation pour le mois ont été meilleures que prévu. De plus, le taux de PIB annualisé pour le deuxième trimestre est passé de 0,5% au premier trimestre à 3,7%, dépassant les estimations d'une reprise encore décente à + 3,0%.

Canada GDP qoq annualized rate

Ainsi, de manière isolée, les données suggèrent que les décideurs canadiens pourraient maintenir leur position neutre pendant un temps supplémentaire, mais l'escalade des tensions entre la Chine et les États-Unis suscite des doutes sur ce front, comme le montre clairement le OIS du Canada (Index Swaps). Pour lesquels les participants au marché estimant à 72% les chances d’obtenir une réduction des taux d’ici la fin de l’année. Nous creserons dans la déclaration pour voir à quel point les décideurs sont inquiets au sujet de la suite américano-chinoise et s’ils ont déjà commencé à envisager le cas d’une baisse des taux.

En ce qui concerne les indicateurs économiques, au cours de la matinée asiatique, le PIB australien pour le deuxième trimestre devrait être publié. On s’attend à ce que le taux directeur atteigne +0,5% contre +0,4%, ce qui le ferait baisser à + 1,4% contre +1,8%, ce qui serait inférieur à la prévision de la RBA pour le trimestre. Quelque chose comme cela pourrait inciter les acteurs du marché à miser davantage sur une réduction de la RBA au cours des prochains mois, surtout si la Banque indique mardi qu'elle reste disposée à le faire.

Pendant le reste de la journée, nous recevrons les services finaux et les PMI composites pour le mois d'août des pays européens dont nous recevons les impressions de fabrication lundi. Comme d'habitude, les impressions finales devraient être les mêmes que les impressions préliminaires. Les ventes au détail de la zone euro pour juillet et la balance commerciale du Canada pour le mois sont également en train de sortir.

Jeudi, c’est à la Riksbank en Suède de décider des taux d’intérêt. Lors de sa dernière réunion, début juillet, la plus ancienne banque centrale du monde a décidé de maintenir les taux d'intérêt inchangés à -0,25%, tout en maintenant l'avis que le taux repo "augmentera à nouveau vers la fin de l'année ou au début d'année."

Sweden Riksbank interest rates

Les dernières données de l'IPC ont montré que les taux de l'IPC et du FIPC ont moins ralenti que prévu. Cela dit, nous préférons nous concentrer davantage sur le taux de base du FIPC, qui a reculé de 1,7% à +1,9% en glissement annuel. Qui plus est, le PIB du deuxième trimestre a ralenti pour passer de + 2,1% à +1,4% en glissement annuel, ce qui est inférieur à la dernière prévision de la Banque pour l'année. Par conséquent, la faiblesse des données susmentionnée, combinée au fait que la BCE a officiellement ouvert la voie à un paquet de mesures de relance devant être présenté lors de sa prochaine réunion, pourrait inciter les décideurs suédois à paraître plus compromettant qu'en juillet, peut-être en repoussant leurs prévisions, et en retirant de la table la partie "fin d'année".

En Suisse, nous obtiendrons les données du PIB pour le deuxième trimestre. Les prévisions tablent sur un ralentissement de +0,6% à + 0,2% t/t, ce qui ramènera le taux de glissement annuel à + 0,9% au lieu de + 1,7%. Combiné à un taux d’inflation proche de zéro et à un franc très apprécié en raison de l’incertitude accrue, un ralentissement de la croissance économique permettrait aux décideurs de la BNS de conserver une politique monétaire extrêmement souple et de rester prêts à intervenir dans la crise monétaire. Marché des changes en cas de besoin pour aider à réduire l’attrait de leur monnaie. Les niveaux record des dépôts à vue de la BNS suggèrent que la Banque a déjà intensifié ses efforts d'intervention.

Aux États-Unis, nous obtenons le rapport sur l'emploi ADP du mois d'août. On s’attend à ce que le secteur privé ait acquis 148 000 emplois, soit un peu moins des 156 000 de juillet.

Cela pourrait faire spéculer que l'impression du NFP, prévue pour vendredi, pourrait également être légèrement inférieure à 164 000 de juillet.

ADP vs NFP US employment data

Enfin vendredi, l’emploi aux États-Unis pour le mois d'août devrait faire la une des journaux. On s’attend à ce que la masse salariale non agricole augmente de 159 000 qui est en deçà des 164 000 du mois de juillet, alors que le taux de chômage devrait rester inchangé à 3,7% le plus bas niveau en 49 ans. 

Average hourly earnings vs core CPI

Bien que les prévisions suggèrent un rapport de la situation, acceptable, nous doutons que cet ensemble de données puisse modifier les attentes en ce qui concerne une réduction des taux par la Fed lors de sa prochaine réunion. 

À notre avis, le principal moteur est la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Tant que la question restera en suspens, les inquiétudes concernant la performance de l’économie pourraient continuer à augmenter, la Fed pourrait réduire encore davantage ses taux afin de prévenir un ralentissement.

A Jackson Hole, Powell a déclaré que la Fed agirait comme il convient "pour maintenir l'expansion économique sur la bonne voie", suggérant qu'il est effectivement enclin à une réduction des dépenses en septembre, alors qu'hier, les États-Unis et la Chine ont procédé à la revue prévue des tarifs. Nous ne pensons pas encore qu'une nouvelle escalade se produise, ce qui signifie que les risques d'un ralentissement économique sont loin d'être dissipés.

Le taux de chômage devrait se maintenir à 5,7% au Canada, tandis que la variation nette de l'emploi devrait montrer que l'économie a gagné 15 000 emplois après en avoir perdu 24000 en juillet. 

Dans l'ensemble, nous ne prévoyons pas que ces chiffres prouveront que le jeu a changé pour la BdC.  Après tout, les investisseurs obtiendront des indices à ce sujet grâce à la décision de la BdC mercredi, et pourront ainsi ajuster leurs estimations avant la publication du rapport sur l'emploi.

Canada unemployment rate

Outre les rapports sur l'emploi aux États-Unis et au Canada, nous avons également à l'ordre du jour le PIB final de la zone euro pour le deuxième trimestre, qui devrait confirmer que l'économie de la zone euro a ralenti à + 0,2% en glissement trimestriel contre + 0,4% au premier trimestre.

Avertissement :

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le groupe de sociétés de JFD, ses sociétés affiliées, mandataires, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages pouvant être causés par les commentaires individuels ou déclarations de la part des analystes de JFD et n'assument aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable des risques liés à ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez solliciter, si vous estimez approprié, des avis professionnels indépendants et pertinents sur l’investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs d’investissement personnels, situation financière ou besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales en matière d'analyse financière et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de la divulgation des risques.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT