Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

PERSPECTIVES HEBDOMADAIRES: du 23 AU 27 SEP Décision de taux de base RBNZ, EZ PMI et US PCE

Après une semaine riche en décisions de la banque centrale, c'est au tour de la RBNZ (Banque de réserve de la Nouvelle-Zélande) d'annoncer la nouvelle politique monétaire. Lors de leur dernière rencontre, les directeurs ont décidé de réduire les taux d'intérêt de 50 points de base et ont laissé la porte ouverte à de nouvelles réductions. Cependant, nous ne pensons qu’ils annoncent une nouvelle coupe cette semaine. En ce qui concerne les données, les PMI préliminaires de la zone euro pour septembre et de l'indice PCE américain de base pour août doivent être publiés.

Lundi est le jour de publication du PMI en Europe! En effet, plusieurs pays européens et la zone euro dans son ensemble reçoivent les résultats préliminaires pour septembre. L'indice manufacturier de toute la zone devrait avoir quelque peu augmenté, mais rester dans les limites de la contraction. Plus précisément, il devrait être passé de 47,0 à 47,3. Les services que l'on s'attend à avoir glissé de 53,5 à 53,3. Quelque chose comme ça garderait le PMI composite inchangé à 51,9.

Eurozone PMIs

Lors de sa précédente réunion, la BCE a réduit son taux de 10 points de base et a décidé de relancer son programme d'assouplissement quantitatif. Le président Draghi a ajouté que le conseil des gouverneurs « restait prêt à ajuster tous ses instruments de manière appropriée pour faire en sorte que l'inflation atteigne son objectif de manière soutenue ». Cependant, bien que la Banque reste prête à assouplir encore les choses si nécessaire, lors de la conférence de presse, Draghi a souligné la nécessité pour les gouvernements disposant d'une marge budgétaire d'agir efficacement et dans les meilleurs délais. « Il est maintenant grand temps que la politique fiscale soit prise en compte », a déclaré le président. Ainsi, une autre série d'indices PMI non contraignants augmenterait encore la nécessité d'un soutien fiscal.

De l’autre côté de l’atlantique ce sont les préliminaires PMI Markit pour septembre. L'indice manufacturier devrait se maintenir à 50,3 tandis que celui des services devrait passer de 50,7 à 51,5. Curieusement, l'indice PMI composite aurait glissé de 50,7 à 49,6. Cela dit, nous pensons que le marché a tendance à accorder plus d’attention aux indices ISM, qui devrait être publié plus tard, le 1er et 3 Octobre.

Mardi, le calendrier est relativement léger. Les seules infos que l’on remarque sont sur l’enquête allemande Ifo (indicateur du moral des patrons en Allemagne) et l’indice de confiance des consommateurs aux États-Unis. En ce qui concerne l’enquête allemande Ifo, l’indice d’évaluation actuel devrait avoir baissé de 97,3 à 97,0, tandis que les attentes des entreprises devraient passer de 91,3 à 91,8. Cela ferait légèrement augmenter l'indice du climat des affaires, qui passe de 94,3 à 94,5. Les indices ZEW, qui ont évolué de la même manière, plaident en faveur d’un indice d’évaluation actuel plus bas et d’attentes plus élevées pour les entreprises. Notamment, l'indice ZEW de la conjoncture actuelle a glissé plus que prévu, tandis que le sentiment économique a augmenté plus que prévu. Quant à l'indice de confiance des consommateurs aux États-Unis, il devrait être passé de 135,1 à 134,0.

Mercredi, lors de la matinée asiatique, la RBNZ (la banque de réserve néo-zélandaise) annoncera sa décision de politique monétaire. Lors de leur dernière rencontre, les décideurs de cette banque ont décidé de réduire les taux d'intérêt de 50 points de base, à un niveau record de 1,00%, ce qui a surpris la communauté financière qui était en passe de baisser de 25 points de base. La déclaration et le procès-verbal nous ont permis de retenir que les autorités sont restées disposées à se calmer davantage au besoin, ce qui a été clairement indiqué par le gouverneur Adrian Orr lors de la conférence de presse qui a suivi la décision.

RBNZ interest rates

La semaine dernière, les données ont montré que l'économie néo-zélandaise avait ralenti, passant de +0,6% à +0,5%, ce qui était mieux que la prévision de +0,4%, mais conforme à la dernière prévision de la Banque pour le trimestre. À notre avis, cela laisse la porte ouverte à un assouplissement accru pour les mois à venir. Nous ne nous attendons pas toutefois à ce que les responsables s’empressent à nouveau de couper les taux lors de cette réunion. Dans une interview accordée au symposium économique de Jackson Hole à la fin du mois d'août, le gouverneur Orr a déclaré que la « double coupe » antérieure réduisait les chances de devoir en faire plus, ce qui suggère qu'il n'est pas urgent de procéder à une autre réduction pour l'instant. En fait, cela semble également être l’avis du monde financier. Selon l'OIS (Overnight Index Swaps) de Nouvelle-Zélande, la probabilité d'une réduction de 25 points de base cette semaine avoisine les 26%.

En ce qui concerne les infos de mercredi, en plus de la décision politique de la RBNZ, au cours de la matinée asiatique, nous obtenons également la balance commerciale de la Nouvelle-Zélande pour le mois d'août, le déficit du pays devant s'être creusé. Plus tard dans la journée, les ventes de biens immobiliers neufs aux États-Unis pour le même mois devraient avoir rebondi de 3,9% après une chute de 12,8% en juillet.

Jeudi, le PIB final des États-Unis pour le deuxième trimestre devrait être publié et devrait confirmer sa deuxième estimation, à savoir que l'économie a ralenti à + 2,0% en glissement trimestriel net, contre + 3,1% au premier trimestre. Cela dit, nous nous attendons à ce que la publication passe largement inaperçue. Nous arrivons aux derniers jours du troisième trimestre et il existe déjà des modèles qui indiquent les résultats potentiels de l’économie au cours de ce même trimestre. Le modèle GDPNow de la Fed d’Atlanta estime que la croissance au troisième trimestre est de + 1,9% sur un RAA, alors que dans le New York Nowcast, il indique un taux de croissance du taux de croissance du SAAR de 2,24%. Les ventes de logements en attente pour août sont également en train de sortir et les prévisions suggèrent un rebond de 1,0% après une baisse de 2,5% en juillet.

Enfin, vendredi, pendant la matinée asiatique, les IPC du Japon pour septembre de Tokyo doivent être publiés. Le taux nominal devrait avoir augmenté de +0,6% à + 0,8%, tandis que le taux de base devrait avoir reculé à +0,6% en glissement annuel, contre +0,7%. Cela pourrait faire spéculer que les taux nationaux pour le mois pourraient évoluer de la même manière.

Japan core CPIs inflation

Au Japon, Lors du rassemblement de la semaine dernière, la BoJ a décidé de ne pas modifier sa politique ultra souple ni ses orientations prévisionnelles, décevant ceux qui s'attendaient à une forme d'assouplissement, ou tout au moins à un langage plus accommodant. Cela étant dit, la Banque a ajouté qu'elle s'intéresserait davantage à la possibilité de perdre son élan pour atteindre son objectif d'inflation et qu'elle réexaminerait les développements lors de sa prochaine réunion. Ainsi, l'inflation restant obstinément bien en deçà de l'objectif de 2% fixé par la Banque, la probabilité d'un nouvel assouplissement pour leur prochaine assemblée devrait augmenter.

Plus tard dans la journée, aux États-Unis, nous recevons des commandes de biens durables, des revenus et dépenses personnels, ainsi que l'indice de base PCE, le tout pour août. En ce qui concerne les commandes de biens durables, le taux global devrait avoir glissé à -1,2% en glissement mensuel, contre + 2,0% en juillet, mais le taux de base devrait passer à -0,2% en glissement monétaire de -0,4%. Le revenu personnel devrait s’être accéléré pour passer de + 0,1% à + 0,4% en glissement mensuel, ce qui est quelque peu soutenu par la légère hausse du taux de rémunération des gains pour le mois, alors que les dépenses devraient avoir ralenti à + 0,3% en glissement de mois de + 0,6%. Les arguments en faveur d'un ralentissement des dépenses sont soutenus par le ralentissement des ventes au détail.

En ce qui concerne l'indice PCE principal, l'indicateur d'inflation préféré de la Fed, il devrait s'être accéléré à +1,8% en glissement annuel, contre +1,6%, ce qui est corroboré par le taux de base de l'IPC pour le mois, qui a augmenté à +2,4. % à partir de + 2,2%. La semaine dernière, la Fed a décidé de baisser les taux d’intérêt de 25 points de base, mais le nouveau « graphique en points » ne prévoyait plus de réductions cette année et la suivante, une hausse en 2021 et une autre en 2022. Cela dit, malgré le point médian de 2019 suggérant qu’il n’y avait plus de réduction de taux sur la table, le Comité était en grande partie divisé, avec seulement 5 membres favorables à ce point de vue. Sept d’entre eux pensaient toujours qu’une autre réduction d’un quart de point pouvait être appropriée, tandis que les cinq autres estimaient que la réduction de la semaine dernière n’était pas nécessaire.

US CPIs vs core PCE inflation

Compte tenu de toutes ces informations, une hausse du taux directeur de base des PCE pourrait ajouter que plus aucune réduction n'est nécessaire cette année, mais nous estimons que beaucoup dépendra de la manière dont la suite de la guerre commerce sera gérée entre les États-Unis et la Chine. La Fed pourrait être contrainte de réduire à nouveau dans les mois à venir si les tensions entre les deux plus grandes économies du monde s’aggravaient à nouveau Bien qu’elle n’ait pas donné de signaux clairs concernant de nouvelles réductions de taux la semaine dernière.

Note: traduction de l'anglais.

Avertissement :

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le groupe de sociétés de JFD, ses sociétés affiliées, mandataires, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages pouvant être causés par les commentaires individuels ou déclarations de la part des analystes de JFD et n'assument aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. . L'investisseur est seul responsable des risques liés à ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez solliciter, si vous estimez approprié, des avis professionnels indépendants et pertinents sur l’investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs d’investissement personnels, situation financière ou besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales en matière d'analyse financière et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de  la divulgation des risques.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS