Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

Perspectives hebdomadaires: 9 mars - 13 mars: début laide pour les marchés, la BCE reprend le flambeau de la banque centrale

Cette semaine fait un démarrage plutôt morose, les actions asiatiques et les contrats à terme sur actions mondiaux s'effondrent, dû à l’impossibilité de l'OPEP à se mettre d'accord sur de nouvelles réductions de production, l'Arabie saoudite a décidé d'augmenter sa production de brut et de réduire son prix de vente. Quant au prix du pétrole lui-même, le Brent et le WTI s'échangent désormais à -26,42% et -27,80% par rapport à leurs fermetures vendredi dernier. Les craintes concernant l’impact économique du coronavirus se sont accrues, ce qui a également pesé sur le moral des investisseurs. Jeudi, la BCE décidera des taux d'intérêt, suivra-t-elle l'exemple de la RBA, du FOMC et de la BoC, en matière de baisse des taux.

Lundi semble être une journée relativement légère sur les publications économiques. Nous n'obtenons que des indicateurs de deuxième importance. Au cours de la matinée européenne, nous obtenons la production industrielle, le compte courant et les données commerciales de l'Allemagne pour le mois de janvier. Elle devrait avoir rebondi de 1,7% en glissement annuel, après avoir chuté de 3,5% en décembre, tandis que l'excédent du compte courant du pays devrait se réduire à 20,1 milliards d'euros, contre 29,4 milliards d'euros. L'excédent commercial devrait également s'être rétréci, passant de 19,2 milliards à 15,4 milliards d'euros. Plus tard dans la journée, les mises en chantier et les permis de construction au Canada, pour le mois de février et du mois de janvier, devraient avoir ralenti.

Toutefois, la semaine n'a pas commencé aussi calmement que le calendrier le suggère. Les marchés boursiers asiatiques et les contrats futurs ont chuté à l'ouverture à la suite de la rupture d'un nouvel accord entre les principaux producteurs de pétrole de l'OPEP et des pays non-membres de l'OPEP, l'Arabie saoudite a décidé d'augmenter sa production de brut et de réduire son prix de vente. Cette décision est intervenue après que la Russie a nié avoir adhéré à de fortes réductions de production proposées par l'OPEP afin de stabiliser le marché de l'énergie touché par les effets économiques du coronavirus. Parmi les devises du G10, la couronne Norvégienne (NOK) et dollar canadien (CAD) liés au pétrole se sont avérés être les principaux perdants, suivis par l'Aussie et le Kiwi liés au risque. Les principaux gagnants ont été les valeurs refuges JPY et CHF, suivies de l'euro. Quant aux prix du pétrole, le Brent et le WTI s'échangent désormais à 26,42% et 27,80% par rapport à leurs fermetures de vendredi.

USD performance G10 currencies

Revenant sur les impacts du virus, bien que les cas aient quelque peu ralenti dimanche, les décès se sont accélérés fortement, tandis que le gouvernement italien a ordonné le verrouillage de grandes parties du nord du pays. La réaction du marché suggère que les investisseurs ne sont pas convaincus que le virus puisse être rapidement maîtrisé, ce qui a exacerbé les craintes de récession.

Virus percentage change of cases and deaths on a day by day basis

Tout cela crédibilise notre première analyse, selon laquelle l'impact économique pourrait finir par se faire sentir au deuxième trimestre, et en l'absence de tout signal indiquant qu'un vaccin pourrait être introduit prochainement, les actions et les actifs liés au risque devraient continuer de s'effondrer alors que les investisseurs cherchent des abris financiers comme les obligations, le yen, le franc suisse et l'euro. Après la dernière déroute boursière, les rendements des bons du Trésor américain ont continué de dévisser, le taux à 10 ans atteignant un nouveau plus bas historique de 0,477, après une clôture à 0,773 vendredi, tandis que selon les contrats à terme sur les Fed funds, les acteurs du marché s'attendent désormais à ce que le FOMC réduit de 75 points de base lors de sa prochaine réunion prévue la semaine prochaine.

Fed funds futures market interest rate expectations

Mardi, nous attendons la publication, au cours de la matinée asiatique, de l’indice de confiance des entreprises australiennes NAB pour le mois de février, mais aucune prévision n’est disponible. La semaine dernière, la RBA a fait preuve d'un effort coordonné des principales banques centrales pour lutter contre les dommages économiques dû au coronavirus à sa propagation rapide. La Banque a abaissé ses taux d'intérêt de 25 points de base pour atteindre un nouveau creux record de 0,50% et est restée disposée à assouplir davantage si nécessaire. En janvier, l'indice de confiance des entreprises NAB était de -1. Ainsi, en gardant à l’esprit que la propagation du virus s’est accélérée en février, nous pensons que l’indice devrait glisser davantage dans le territoire négatif. Cela ajoutera plus de crédibilité à l'idée selon laquelle de nouvelles réductions de la RBA pourraient être nécessaires. Selon la courbe de rendement implicite des taux d'intérêt interbancaires à terme sur 30 jours de l'ASX, une autre baisse d'un quart de point est presque entièrement intégrée à la réunion d'avril.

ASX 30-day interbank cash rate futures implied yield curve

Nous obtenons les taux CPI et PPI pour le mois de février de la Chine. Le taux de l'IPC devrait avoir baissé à + 5,2% en glissement annuel contre + 5,4%, tandis que celui de l'IPP devrait redevenir dans des zones négatives. A savoir, il devrait être tombé à -0,3% en glissement annuel de + 0,1%. Samedi, les données ont montré que l'excédent commercial du pays s'est transformé en déficit en février, ce qui, combiné à une baisse de l'inflation, pourrait accroître les craintes que les effets économiques du virus soient plus importants que ce qui avait été estimé précédemment, et inciter ainsi les investisseurs à réduire davantage leur exposition au risque.

China CPI and PPI

Au cours de la matinée européenne, nous obtenons les données de la Norvège sur l'inflation pour le mois de février. Les IPC global et de base devraient avoir ralenti à + 1,4% en glissement annuel et + 2,3% en glissement annuel de + 1,8% et + 2,9%. Le taux directeur serait bien inférieur aux dernières prévisions de la Norges Bank, qui s'établissent à 1,9%, mais le taux directeur sera beaucoup plus élevé que son estimation de +1,8%. Dans des circonstances normales, de telles impressions n'auraient probablement pas modifié l'opinion des décideurs politiques selon laquelle les taux d'intérêt devraient rester au niveau actuel au cours de la période à venir. Toutefois, compte tenu de la situation mondial il se pourrait que la Norges Bank décide d’emboîterle pas des autres banques centrale et baisser ses taux directeurs.

Norway CPIs inflation

Nous obtenons le PIB pour le quatrième trimestre de la zone EU, qui devrait confirmer que la croissance économique dans la zone a ralenti à + 0,1%  contre + 0,3% d'un trimestre à l'autre. La variation de l’emploi dans le bloc pour le même trimestre devrait également être publiée et les prévisions indiquent une accélération de + 0,1% à + 0,3% t / t.

Mercredi, l'événement majeur devrait être le budget britannique. Il s'agit du budget d'automne qui était prévu pour novembre 2019, mais a été retardé en raison du déclenchement d'élections générales. il s'agit du premier budget du nouveau chancelier Rishi Sunak, qui a remplacé Sajid Javid le 13 février. La position de Javid sur les dépenses a été jugée plus prudente que celle de Sunak, et il serait donc intéressant de voir à quel point le nouveau budget sera expansionniste. Au milieu du ralentissement économique intérieur et des craintes concernant l'impact du coronavirus, un soutien budgétaire décent pourrait réduire la nécessité pour la BoE de procéder à un assouplissement agressif comme l'ont fait le FOMC et la BoC, et donc se révéler favorable à la livre sterling.

Le PIB britannique pour le mois de janvier, ainsi que les données de production industrielle et manufacturière pour le mois sortent, mais ils pourraient être éclipsés par l'annonce du budget. Juste pour mémoire, la croissance économique devrait avoir ralenti à + 0,2% par rapport à + 0,3%, tandis que les taux de glissement annuel de la propriété intellectuelle et de la PM devraient avoir encore glissé dans le territoire négatif. Plus précisément, ils devraient avoir baissé à -2,5% en GA et -3,3% en GA , contre -1,8% et -2,5%. La balance commerciale du pays est également en train de sortir et les prévisions indiquent que l’excédent de décembre se sera transformé en déficit en janvier.

Nous obtenons les IPC du mois de février aux États-Unis. Le taux global devrait avoir baissé à + 2,2% en glissement annuel contre 2,5%, tandis que le taux de base devrait rester inchangé à + 2,3%. Après la double coupure de mardi dernier, Powell a souligné que les fondamentaux de l'économie américaine restent solides, et que c'était justifié aussi, par les risques qui incombent aux Coronavirus.

US CPIs vs core PCE inflation

Jeudi, nous porterons une attention particulière sur la politique monétaire de la BCE. Les acteurs du marché sont convaincus que cette banque suivra ses consœurs, la RBA, du FOMC et de la BoC en matière d'assouplissement de la politique afin de protéger l'économie mondiale des effets du coronavirus. Les attentes visent une baisse de 10 points de base du taux directeur. Une action plus audacieuse serait nécessaire pour que l'euros reparte à la baisse et nous considérons cela comme peu probable.

ECB interest rates

Le taux de dépôt de la zone euro étant déjà profondément enfoncé dans la zone négative, la BCE a beaucoup moins de marge de manœuvre pour baisser les taux que les autres grandes banques centrales. Cela a peut-être été l'une des raison du dernier rallye de l'euro. L'autre pourrait être les opérations de carrytrade, car la monnaie commune semble avoir été utilisée comme véhicule pour ces opérations. Dans tous les cas, nous pensons que la BCE réduira effectivement de 10 pb, et elle reste disposée à utiliser tous ses outils si nécessaire, mais en l'absence de coupure plus profonde, ou de signaux forts, nous penssons que l'euro continue de surperformer face au dollar. Même si la BCE décide d'utiliser d'autres outils d'assouplissement, outre les baisses de taux, une telle action ne peut être comparée aux attentes élevées du marché pour une triple baisse lors du rassemblement du FOMC la semaine prochaine.

Quant aux indicateurs économiques de jeudi, les chiffres de l’inflation de la Suède sortent. L'IPC global devrait s'accélérer à +1,7% en glissement annuel de +1,3%, mais le taux CPIF devrait avoir baissé à +1,1% en glissement annuel de +1,2%. Nous pensons que, cette fois-ci, l'inflation pourrait ne pas être aussi déterminante en ce qui concerne les plans d'action de la Riksbank. Depuis la semaine dernière, les banques centrales du monde entier assouplissent leur politique dans une action coordonnée pour protéger l'activité économique des effets du coronavirus, ce qui signifie que la plus ancienne banque centrale du monde n'hésitera pas à ramener les taux d'intérêt sur le territoire négatif.

Sweden's CPIs inflation

La production industrielle de la zone euro pour janvier et les IPP américains pour février devraient également être publiés. La production industrielle de la zone euro devrait avoir rebondi de 1,3% après avoir chuté de 2,1%, ce qui fait grimper le taux en glissement annuel de -4,1% à -3,4%. En ce qui concerne les IPP américains, le taux global devrait avoir baissé à + 1,8% en glissement annuel contre + 2,1%, tandis que celui de base devrait se maintenir à + 1,7%.

Enfin, vendredi, l'Allemagne publie ses données finales de l'IPC pour février, mais comme c'est généralement le cas, elles devraient confirmer leurs estimations préliminaires. Aux États-Unis, l'indice préliminaire UoM du sentiment des consommateurs pour mars est attendu et les prévisions indiquent une baisse à 65,0 contre 101,0 en février.

Avertissement:

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument financier ou un produit. Le Groupe d'entreprises de JFD, ses sociétés affiliées, agents, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages qui pourraient être causés par les commentaires ou déclarations individuels des analystes de JFD et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. . L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez demander, si vous le jugez approprié, des conseils professionnels indépendants et pertinents sur l'investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs de placement personnels, de votre situation financière ou de vos besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales pour les analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 76% des comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec la Société. Vous devez vous demander si vous comprenez comment fonctionnent les CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de la divulgation des risques.

Copyright 2020 JFD Group Ltd.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS