Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

perspective de la semaine: 07 Oct au 11 Oct : Discussion commerciale entre les USA et la chine, Les CPIs américains et les données d'emploi au Canada

Cette semaine, Nous entamerons une nouvelle série de négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine ce qui devrait faire la une des journaux, Le marché souhaitant savoir si les deux plus grandes puissances économies du monde se rapprochent d'un terrain d'entente dans leur conflit commercial. Nous attendons également les indices des prix à la consommation américains du mois de septembre, où une déception pourrait accroître les chances d’une nouvelle baisse des taux de la part de la Fed lors de sa prochaine réunion. Les taux d'emploi du Canada sont également attendus cette semaine, et il serait intéressant de voir si un rapport informel susciterait bientôt des spéculations sur un changement radical de la Banque Du Canada.

Lundi semble être un jour relativement léger en termes de publications économiques et d’indicateurs.

Mardi, Au cours de la matinée asiatique en Australie, nous obtenons l’enquête auprès des entreprises de la NAB (National Australia Bank) du mois de septembre. Bien qu’il ne s’agisse généralement pas d’un indice majeur du marché, compte tenu de l’importance accordée par la RBA (Reserve Bank Australia) au marché du travail, nous préférons accorder une attention particulière à l’indice des coûts de la main-d'œuvre pour le mois en cours, qui s'est accéléré entre juillet et août passant de 0.9% à 1.2% . Lors de sa dernière réunion, la RBA a décidé de réduire les taux d'intérêt de 25 points de base, pour atteindre un nouveau record  plus bas de + 0,75%, et a réitéré qu'elle restait disposée à assouplir davantage sa politique si nécessaire. Selon la courbe des taux implicite des contrats à terme sur taux de trésorerie interbancaires à 30 jours de l'ASX, une autre réduction d'un quart de point est largement prise en compte pour février. Ainsi, tous les signes suggérant une amélioration du marché du travail pourraient inciter les acteurs décisionnaires à revenir sur l'assouplissement. En Chine, nous obtenons le PMI des services de Caixin du mois de septembre et la balance commerciale pour le même mois.

Des États-Unis, nous attendrons les IPP (indices des prix à la production ) du mois de septembre. Les taux directeurs devraient être restés inchangés, à +1,8% en glissement annuel et à 2,3% en glissement annuel, ce qui laisserait entendre que les indices des prix à la consommation (IPC), annoncés jeudi, pourraient également être restés stables. L’indice d’optimisme des petites entreprises de la NFIB du mois de septembre est également sur le point de paraître, mais aucune prévision n’est actuellement disponible.

US CPI vs PPI inflation

Mercredi nous attendons le compte rendu de la réunion du FOMC du mois de septembre, lorsque le Comité a décidé de réduire les taux d’intérêt de 25 points de base. Le nouveau « diagramme en points » ne signale plus aucune réduction cette année ni sur l'année suivante, une hausse en 2021 et une autre en 2022. Cela dit, malgré le point médian de 2019 suggérant qu'il n'y aurait plus de réduction de taux prévue, le Comité est largement divisé, avec seulement 5 membres soutenant ce point de vue. Sept d’entre eux pensaient toujours qu’une autre réduction d’un quart de point pouvait être appropriée, tandis que les cinq autres estimaient que la dernière réduction n’était pas nécessaire. Donc, compte tenu de tout cela, nous ne nous attendons pas à ce que les procès-verbaux soit différent. Nous attendons simplement d'eux, qu'ils confirment leur désaccord quant à l'évolution future des taux d'intérêt. Les offres d'emploi de JOLT pour le mois d'août vont également paraître, mais aucun consensus n'est disponible pour le moment.

Jeudi, tous les regards seront tournés vers la nouvelle série de négociations commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis. Le vice-Premier ministre chinois Liu He se rendra à Washington pour rencontrer le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Après les appels de destitution contre lui, ainsi que la chute de l'activité manufacturière à son plus bas niveau depuis une décennie (selon l'indice ISM), Trump pourrait être davantage disposé à conclure un accord qu'il y a quelques semaines. Bien qu'il soit peu probable qu'il soit démis de ses fonctions, l'évolution récente de la situation politique a peut-être réduit ses chances d'être réélu l'année prochaine, alors que les données suggèrent que l'économie américaine ressente davantage le feu de cette guerre commerciale. Ainsi, il peut assouplir sa position pour augmenter ses chances électorales. De l'autre côté, la Chine préférera peut-être attendre qu'un nouveau président américain négocie un accord, car cela pourrait entraîner des conditions plus favorables pour la deuxième plus grande économie du monde. Cela dit, ils aimeraient également éviter de nouvelles augmentations de taxes. Alors, ils pourraient convenir d'un accord préliminaire, ou trouver un terrain d’entente dans la majorité des différences, ce qui peut être positif pour le sentiment général du marché. À présent, si les deux parties ne sont pas en mesure de prendre des mesures progressives, cela pourrait entraîner une augmentation des droits de douane, et donc un ralentissement supplémentaire de l'activité économique mondiale.

Pour le reste des données de jeudi, lors de la journée européenne, nous attendrons les données de l'IPC de la Norvège et de la Suède du mois de septembre. Débutant avec les norvégiens, l'IPC global devrait avoir ralenti de +1,6% à +1,5%, tandis que le taux directeur devrait rester inchangé à + 2,1% sur un an. Lors de son dernier rassemblement, la Norges Bank a décidé d’augmenter ses taux de 25 points de base et a indiqué qu’ils resteraient probablement à ce niveau au cours de la période à venir. Ainsi, étant donné que les deux taux devraient se rapprocher des dernières prévisions de la Banque pour le mois en cours, nous ne pensons pas que les acteurs du marché ajusteront beaucoup leurs attentes en ce qui concerne l'action future de la Banque si les prévisions sont réalisées.

Norway CPIs inflation

En Suède, les taux de l'IPC devraient avoir reculé à +1,3% et le FIPC devrait être en glissement annuel à 1,2%, contre +1,4% et +1,3% respectivement. Cela dit, une fois de plus, nous accorderons plus d’attention au taux de base du FIPC, qui a fléchi à +1,6% en août, après +1,7% en juillet. Lors de sa précédente réunion, la plus vieille banque centrale du monde avait décidé de ne pas modifier les taux d’intérêt et maintenait l’idée que les taux seraient encore relevés vers la fin de l’année ou le début de la suivante. Cela étant dit, un nouveau ralentissement de l'inflation pourrait faire penser que les décideurs suédois pourraient adopter une position plus accommodante lors de leur prochaine réunion et retirer peut-être de leur déclaration la partie faisant référence à une hausse éventuelle cette année.

Sweden CPIs inflation

Au Royaume-Uni, nous avons une série de données du mois d'août. Nous attendons le PIB, la balance commerciale, ainsi que la production industrielle et manufacturière pour le mois en cours. Cela dit, bien que la livre puisse réagir instantanément à toute déception ou surprise positive suscitée par ces communiqués, sa foi demeure à notre avis, un otage de la politique britannique.

La semaine dernière, le Premier ministre britannique Boris Johnson a présenté à l'UE une offre relative au Brexit, proposant de créer une zone réglementaire irlandaise englobant toutes les îles, afin de couvrir tous les produits échangés. Les déclarations de plusieurs responsables européens ont laissé entendre que le plan de Johnson allait aboutir à une impasse. Johnson n'ayant jamais cesser de dire l'Angleterre quittera l'UE le 31 Octobre quoi qu'il en soit, avec ou sans un accord, mais a également dit qu'il n'enfreindrait pas la loi l'obligeant à demander une nouvelle prolongation si un accord n'est pas atteint par 19 octobre. L'échéance arrivant à grand pas, il sera intéressant de voir comment il pourrait réaliser cette pirouette contradictoire. Une des solutions serait de trouver un terrain d'entente avec l'UE avant le 19 Octobre, ce qui semble difficile pour le moment. L'autre solution selon la presse, serait de demander un délai supplémentaire après le 19 octobre, mais là aussi, ça semble être difficile sachant que plusieurs membres de l'UE pourraient refuser une extension.

Aux États-Unis, nous attendrons l'IPC du mois de septembre. Son taux global devrait avoir progressé de +1,7% à +1,8% en glissement annuel, tandis que le taux de référence devrait rester inchangé à +2,4%. Cela étant dit, compte tenu du fait que les deux taux de l'IPP devraient rester stables, dans le cas échéant, nous pensons que le taux de l'IPC global soit également resté stable.

US CPIs inflation

Malgré les dernières projections du FOMC suggérant qu'il n'y ait plus de réduction cette année, les investisseurs restent convaincus que les responsables vont agir à nouveau, en particulier après la grande déception du PMI manufacturier ISM. Selon les contrats à terme sur les fonds fédéraux, ils estiment que le Comité a 84% de chances d’appuyer à nouveau sur le bouton de réduction lors de la réunion à venir, et une surprise négative dans les indices des prix à la consommation pourrait encore augmenter ce pourcentage.

Vendredi, outre les négociations entre la Chine et les États-Unis à Washington, les investisseurs devraient également s'intéresser au rapport sur l'emploi du Canada pour le mois de septembre. Le taux de chômage devrait rester inchangé à 5,7%, tandis que la variation nette de l'emploi devrait avoir ralenti, passant de 81,1 à 7,5k. Lors de sa dernière réunion, la BdC (Banque du Canada a maintenu les taux d'intérêt inchangés à +1,75%, rappelant que le degré actuel de stimulation de la politique monétaire reste approprié et, partant, parmi les très rares banques centrales à ne pas avoir tourné les yeux vers les assouplissements quantitatifs. Cela dit, à la suite du ralentissement de l’indice des prix à la consommation et de l’IPC de base au mois d'août, un rapport sur l’emploi atone pourrait faire penser que cette banque centrale pourrait bientôt se joindre au choeur de l’assouplissement.

Pour le reste des données de vendredi, nous attendons les indices des prix à la consommation définitifs de l'Allemagne du mois de septembre et l'indice préliminaire de confiance des consommateurs UOM pour le mois d'octobre. Comme c'est généralement le cas, les publications officielles allemandes devraient confirmer leurs estimations préliminaires, tandis que l'indice UOM devrait avoir reculé de 93,2 à 92,0.

Avertissement :

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le groupe de sociétés de JFD, ses sociétés affiliées, mandataires, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages pouvant être causés par les commentaires individuels ou déclarations de la part des analystes de JFD et n'assument aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. . L'investisseur est seul responsable des risques liés à ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez solliciter, si vous estimez approprié, des avis professionnels indépendants et pertinents sur l’investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs d’investissement personnels, situation financière ou besoins. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales en matière d'analyse financière et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de  la divulgation des risques.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS