Chargement...
Traders beware!
Avertissement!

Les sites Web frauduleux se présentent souvent comme ayant un lien avec JFD

Veuillez être conscient des sites Web frauduleux se présentant comme des affiliés et / ou des contreparties de JFD. Pour plus d'informations, veuillez consulter la liste des sites Web prétendant avoir une connexion avec JFD.

Plus d'information
by Charalambos Pissouros

Revue hebdomadaire : 27 au 31 janvier: Les problèmes de virus demeurent, Les réunions de la fed le royaume-uni quitte l'UE

Le coronavirus à fait l’actualité la semaine dernière obligeant les marchés chinois à fermer pour la quasi-totalité de la semaine, il est évident que les investisseurs garderont un œil sur les gros titres concernant cette épidémie. Cette semaine nous avons aussi la fed à travers le FOMC et la banque d’Angleterre s’exprimant sur leurs taux d'intérêt. Alors que la Fed devrait largement s'abstenir d'agir, il y a une chance sur 2 que les anglais, de leur côté baissent les taux. C’est vendredi, que le Royaume-Uni quitte officiellement l'UE, mais les acteurs du marché ont déjà tourné leurs yeux vers la période de transition et si les deux parties pourraient éventuellement conclure un accord commercial d'ici la fin de l'année.

Lundi, les marchés sont fermés en Australie pour célébrer le Jour de l'Australie, et les marchés chinois resteront fermés jusqu'à jeudi, en raison des vacances du Nouvel An lunaire. Malgré la fermeture des marchés chinois, les investisseurs restent attentifs sur la situation sanitaire en chine dont l'épidémie a commencé sa propagation dans le monde entier. 56 personnes sont déjà mortes en Chine et plus de 2000 personnes dans le monde ont été infectées. La Commission nationale de la santé chinoise a sonné l'alarme concernant la viralité du coronavirus. Il semblerait que les investisseurs dans une humeur d'aversion au risque, réduisant ainsi leur exposition au risque et cherchant une zone neutre dans les valeurs refuges.

Pendant la journée européenne, nous recevons l'enquête Ifo allemande du mois de janvier. L'évaluation actuelle et les indices des attentes des entreprises devraient s'élever à 99,2 et 95,0, contre 98,8 et 93,8 de la dernière période. Cela ferait grimper l'indice du climat des affaires de 97,0 à 96,3. Cela dit, compte tenu du fait que les indices ZEW du mois ont surpris à la hausse la semaine dernière, nous pensons que les impressions Ifo devraient également battre leurs estimations.

En provenance des États-Unis, nous obtenons des ventes de biens immobiliers neufs du mois de décembre, qui devraient avoir accéléré à +1,5% par rapport à 1,3% en novembre.

Mardi, pendant la matinée asiatique, nous avons l'indice australien de confiance des entreprises NAB pour décembre, qui devrait avoir grimpé de 1 à 0. L'indice de base de la banque du Japon du mois de décembre est également publié, mais aucune prévision n'est actuellement disponible.

Plus tard dans la journée, aux États-Unis, nous recevons les commandes de biens durables du mois de décembre, ainsi que l'indice de confiance des consommateurs CB du mois de janvier. Les commandes principales et de base devraient avoir rebondi de 0,5% et 0,2%, après avoir baissé respectivement de 2,1% et 0,1%. L'indice CB devrait passer de 126,5 à 128,0.

Mercredi, nous avons la première décision du FOMC de cette année. Lors de sa précédente réunion, le Comité avait décidé de maintenir les taux d'intérêt inchangés, réitérant que « l’orientation actuelle de la politique monétaire est appropriée pour soutenir une expansion soutenue de l'activité économique ». De plus, le « point plot » ne pointait aucune action en 2020, une hausse en 2021 et une autre en 2022. Cependant, lors de la conférence de presse, le président Powell a déclaré que « pour faire monter les taux, je voudrais voir une inflation persistante et notoire. "

Fed funds futures market vs FOMC rate expectations

Cela dit, les investisseurs n'étaient pas convaincus que le Comité eût fini par baisser les taux. Malgré la détente des tensions entre les États-Unis et la Chine et l'accord commercial « Phase One », des données économiques faibles, comme l'ISM manufacturier PMI et le rapport sur l'emploi du mois de décembre, ont permis aux investisseurs de garder les paris pour une nouvelle baisse d'ici la fin de l'année bien sur la table. Toutefois, avec une inflation globale en hausse à + 2,3% par rapport à 2,1% et le taux de base inchangé à 2,3%, nous ne nous attendons pas à ce que la Fed annonce de nouvelles coupes. Cependant, dans l’autre main, bien que les IPC soient supérieurs à leur objectif de 2% nous ne nous attendons pas à ce qu'ils commencent à envisager des hausses non plus. Pour faire simple, nous garderons l'indice PCE de base leur mesure d'inflation préférée, qui est passé d’une année à l’autre de 1,7% à 1,6% pour le mois de novembre. Nous espérons que le comité maintiendra sa position neutre, réitérant que la politique actuelle reste appropriée.

Mercredi, pendant la matinée asiatique, nous obtenons les IPC australiens du quatrième trimestre. Le taux nominal devrait rester inchangé à +1,7% d’une année sur l’autre, tandis que la moyenne ajustée devrait avoir baissé à +1,5% d’une année sur l’autre contre +1,6% au troisième trimestre. Lors de sa dernière réunion, la Banque a maintenu les taux d'intérêt inchangés à 0,75%, mais la déclaration accompagnant la décision pourrait avoir été moins accommodante que beaucoup ne le pensaient. Les responsables ont déclaré qu'ils avaient décidé de maintenir les taux stables étant donné les longs et variables décalages dans la transmission de la politique monétaire. Bien qu'ils aient réitéré qu'ils continueront de suivre les développements, y compris sur le marché du travail, et d'assouplir davantage la politique si nécessaire, l'ajout suggère qu'ils étaient plus à l'aise en marge.

Australia CPIs inflation

Toutefois, à la suite des feux dévastateurs, les investisseurs ont parié que les effets des incendies sur l'économie pourraient forcer la RBA à frapper le bouton de coupure dès sa prochaine réunion. Cela dit, les chiffres de l'emploi meilleurs que prévu pour décembre ont incité les participants à repousser ces paris et, selon la courbe de rendement implicite du taux de trésorerie interbancaire à 30 jours ASX, ils intègrent pleinement une réduction de taux d'un quart de point à livrer en juillet. Malgré le ralentissement potentiel du taux moyen de l'IPC ajusté, les deux taux seront toujours conformes aux dernières projections de la RBA et, par conséquent, nous ne nous attendons pas à ce qu'ils modifient radicalement les prévisions de baisse. Pour que les investisseurs rapprochent à nouveau ce calendrier, un ralentissement plus important que prévu pourrait être nécessaire.

Plus tard dans la journée, avant la décision du FOMC, les ventes de logements en attente aux États-Unis pour décembre devraient avoir ralenti à + 0,5% contre + 1,2%.

Jeudi, c'est au tour de la BoE de décider des taux d'intérêt. Ce serait l'une des «plus grandes» réunions, où outre la décision, la déclaration et le procès-verbal, nous recevons également le rapport trimestriel sur l'inflation et une conférence de presse du gouverneur Mark Carney.

Il y a deux semaines, les données économiques ont largement déçu, ce qui, combiné aux remarques conciliantes de plusieurs responsables de la BoE, dont le gouverneur Carney, a suscité des spéculations sur une baisse des taux lors de cette réunion. Cependant, la semaine dernière, les données sur l'emploi pour novembre, et plus important encore, les PMI préliminaires pour janvier ont été meilleures que prévu, laissant les investisseurs se gratter la tête sur la façon dont la Banque pourrait agir. Selon l'OIS britannique, la probabilité d'une réduction est de 50%. En d'autres termes, c'est un tirage au sort.

UK PMIs

Cela dit, en gardant à l'esprit que les PMI ont été un premier signe sur la performance de l'économie après les élections, révélant une certaine amélioration, nous pensons que les décideurs politiques peuvent s'abstenir d'agir cette fois et peut-être attendre un peu plus longtemps pour voir si cette amélioration sera soutenu ou non. Sinon, ils n'hésiteront probablement pas à appuyer sur le bouton de coupure lors d'une des prochaines réunions.

En ce qui concerne les chiffres, nous obtenons les IPC préliminaires de l'Allemagne du mois de janvier et la première estimation du PIB américain pour le quatrième trimestre. En ce qui concerne l'inflation allemande, les taux de l'IPC et de l'IPCH devraient s'élever à +1,7% d’une année sur l’autre +1,5%, ce qui pourrait donner à penser que l'IPC global de la zone euro, qui devrait sortir le lendemain, pourrait également s'accélérer. Le PIB américain, il devrait avoir augmenté de 2,1% d’un trimestre à l’autre SAAR, au même rythme qu'au troisième trimestre. Néanmoins, sachant que les sites d’information GDPNow alimentés par la banque d’Atlanta et le New York Fed Nowcast pointent respectivement vers des taux de croissance de + 1,8% et 1,2%, Nous pensons que la publication sera moins impressionnante et certainement plus bas qu’attendu. Ainsi, un ralentissement pourrait inciter les acteurs du marché à présenter leurs paris baissiers, malgré le fait que la Fed s'en tient potentiellement à son biais neutre mercredi.

US GDP qoq SAAR

Vendredi, le Royaume-Uni quitte officiellement l'UE, ce qui signifie pour le moment que le Royaume-Uni n'aura plus son mot à dire sur les décisions au parlement européens. Étant donné que le Parlement britannique a déjà approuvé le projet de loi de retrait, qui a été ratifié vendredi par les responsables de l'UE, et que les marchés sont déjà passé à autre chose, nous ne nous attendons donc pas à une réaction majeure du marché sur cet événement. Nous pensons que le moteur de la livre cette semaine pourrait être la décision de la banque d’Angleterre sur ses décisions de taux. Le Premier ministre britannique Boris Johnson insistant sur le fait que tout accord commercial avec l'UE doit être trouvé avant décembre, et La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré qu'il serait "fondamentalement impossible" de s'entendre sur tout d'ici là, le risque d'une sortie désordonnée à la fin de l'année reste bien sur la table. Pour ajouter à l'incertitude, le ministre britannique des Finances, Sajid Javid, a récemment déclaré que la Grande-Bretagne ne s'engagerait pas à respecter les règles de l'UE pendant la période de transition, ce qui pourrait rendre la route vers un accord commercial encore plus cahoteuse.

En ce qui concerne les publications de vendredi, pendant la matinée asiatique, nous obtenons les chiffres du Japon. Le taux de chômage devrait avoir grimpé à 2,3% en décembre contre 2,2%, tandis que le ratio emplois-candidatures devrait avoir baissé à 1,56 contre 1,57. Aucune prévision n'est disponible pour l'IPC global de Tokyo pour janvier, mais le taux de base devrait se maintenir à + 0,8% d’une année sur l’autre. La production industrielle préliminaire devrait avoir rebondi de 0,7% en décembre, après avoir baissé de -1,0% en novembre, tandis que les ventes au détail devraient chuter de 1,8% en glissement annuel, après une baisse de 2,1%. Les PMI officiels de la Chine pour janvier devraient également être publiés. L'indice manufacturier devrait quelque peu fléchir, passant de 50,2 à 50,0, mais aucune prévision n'est actuellement disponible pour les services et les composites.

Au cours de la journée européenne, les IPC préliminaires de la zone euro pour janvier et le PIB préliminaire pour le quatrième trimestre sortent. Le taux IPC global devrait avoir augmenté de +1,3% en glissement annuel de +1,3%, mais le taux de base devrait avoir reculé de +1,3% en glissement annuel de +1,3%. L'argument en faveur d'un taux plus élevé est soutenu par les prévisions allemandes, qui suggèrent que l'inflation dans le moteur de la puissance économique du bloc s'est accélérée. En ce qui concerne la première estimation du PIB du T4, elle devrait montrer que l'économie de la zone euro a progressé de 0,2% d’un trimestre à l’autre, au même rythme qu'au T3.

German vs Eurozone CPIs

Nous obtenons également des chiffres sur le PIB du Canada. Plus précisément, nous obtenons le taux mensuel de novembre, qui devrait avoir rebondi de 0,1% d’un mois sur l’autre, après avoir baissé du même pourcentage en octobre. Aux États-Unis, nous avons le revenu et les dépenses des particuliers, ainsi que l'indice PCE de base, tous pour décembre. Les revenus et les dépenses devraient avoir ralenti à + 0,3% par rapport à + 0,5% et + 0,4% respectivement, tandis que le taux de glissement annuel de l'indice PCE de base, la jauge d'inflation préférée de la Fed, devrait se maintenir à +1,6%. Glissement annuel inférieur à l'objectif de 2% du Comité. Combiné à un ralentissement du PIB plus que prévu, un PCE de base inférieur à l'objectif pourrait permettre aux investisseurs de rapprocher encore le moment où ils anticipent une nouvelle baisse de la Fed, malgré des IPC supérieurs à 2%.

US CPIs vs core PCE index

Note: Traduit de l'anglais

Avertissement:

Le contenu que nous produisons ne constitue pas un conseil ou une recommandation d'investissement (ne doit pas être considéré comme tel) et ne constitue en aucun cas une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier. Le Groupe d'entreprises de JFD, ses sociétés affiliées, agents, administrateurs, dirigeants ou employés ne sont pas responsables des dommages qui pourraient être causés par les commentaires ou déclarations individuels des analystes de JFD et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. . L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Par conséquent, vous devriez demander, si vous le jugez approprié, des conseils professionnels indépendants et pertinents sur l'investissement considéré. Les analyses et commentaires présentés ne tiennent pas compte de vos objectifs d'investissement personnels, circonstances ou besoins financiers. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales pour les analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information marketing. JFD interdit la duplication ou la publication sans approbation explicite.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 78% des comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec la Société. Vous devez vous demander si vous comprenez comment fonctionnent les CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez lire l'intégralité de  la divulgation des risques .

Copyright 2020 JFD Group Ltd.

WEEKLY FINANCIAL NEWSLETTER
RIGHT INTO YOUR MAILBOX!
SUBSCRIBE TO JFD'S STRATEGIC REPORT

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES MARCHÉS